5 animaux - 5 éléments

Histoire

Les écoles de Kung Fu provenant du système Shaolin se distinguent particulièrement par la pratique des 5 formes de combat associés à 5 animaux. Chaque forme exprime une force spécifique, ainsi que des mouvements caractéristiques de l’animal que l’on peut distinguer par les mains, les doigts et les déplacements. Les techniques d'attaque et de défense sont aussi spécifiques à chaque style animal et associés aux qualités qui les accompagnent.

Suivant la philosophie taoïste, l’apprentissage de ces formes s’effectue du yang vers le yin, c’est-à-dire de la puissante force du tigre à la souplesse absolue du serpent. D’autant plus que les pratiquants du Kung Fu Shaolin associent la théorie des 5 élément aux 5 animaux du système. En effet, la connaissance des cinq animaux leur permet de développer des techniques efficaces en combat, car tout combat est équivalent à une énigme à laquelle il se doit de trouver la réponse.

La théorie du yin-yang et la théorie des 5 éléments sont à la base de la médecine orientale. La science taoïste associe les 5 éléments à différents organes du corps, étant tous interreliés énergétiquement par un cycle constructeur et un cycle destructeur. La pratique de la médecine orientale vise à améliorer la circulation de l’énergie et du sang dans le corps, pour bénéficier d’une meilleure santé.

 

 

Tigre

Le tigre est le plus grand félin sauvage et, dans la culture orientale, il est considéré comme le roi de la jungle pour sa grande puissance et sa férocité. Le quyên du tigre se distingue par ses déplacements en carré et par ses attaques utilisant la force directe. Le tigre privilégie les attaques avec le poing, les griffes du tigre, l’avant-bras, le coude et le tibia. Ce quyên est enseigné au débutant car la qualité fondamentale que doivent posséder les pratiquants d’arts martiaux est le courage. Représentant le yang parmi les 5 animaux du Shaolin, il est un des quyên les plus faciles à apprendre et à mettre en application dans les échanges de techniques.

Léopard

Le léopard est un félin solitaire, opportuniste, ainsi qu’un grand prédateur furtif. Le quyên du léopard se distingue par ses déplacements fluides, en variant les hauteurs, et dans des positions élancées. Le léopard privilégie les attaques avec le genou, le tibia, le pied, ainsi qu’avec les jointures situées entre les premières et deuxièmes phalanges. Ses attaques sont de nature imprévisible car il utilise la ruse pour atteindre l’adversaire par des coups précis reposant sur la force circulaire. Afin de bénéficier de l’élasticité des tendons, le pratiquant doit maintenir ses articulations souples afin de dégager la force. La qualité qui lui est attribué est la sagacité.

Grue

La grue est un grand oiseau gracieux avec de longues pattes, de grandes ailes, ainsi qu’un long bec pointu. Le quyên de la grue se distingue entre-autres par son élégance. Elle utilise une combinaison de la vitesse et de l’extension de ses membres afin de développer une force ondulatoire, ainsi que des déplacements latéraux pour dévier les attaques et placer des coups. La grue privilégie les attaques avec le coude, l’avant-bras, la main, le pied et le genou. Les techniques de main de la grue servent à frapper, trancher, piquer, tirer et pousser. Elle est aussi reconnue pour sa grande stabilité, d’où sa position sur une jambe. Sa pratique permet de déployer rapidement des coups de pied et d’utiliser les jambes afin de bloquer et dévier les attaques basses. La qualité qui lui est attribuée est la maîtrise de soi.

Dragon

Le dragon est une créature légendaire de la civilisation chinoise représenté par un gigantesque reptile muni d’ailes et de pattes armées de griffes. Selon de nombreuses mythologies, il est signe de puissance et de pouvoir. Le quyên du dragon se distingue par sa technique de main de la griffe du dragon, ainsi que pour l’harmonie qui règne entre sa force et sa souplesse. Ses attaques reposent sur la solidité et libèrent une force vibratoire permettant de neutraliser l’adversaire en agrippant et en cassant ses membres. Le dragon privilégie les attaques avec la tête, le tibia, le genou, la main et les doigts. Ses coups de pieds sont puissants et généralement plus bas. Les qualités qui lui sont attribués sont la solidité et la fermeté.

Serpent

Le serpent est un redoutable reptile dépourvue de pattes qui représente la fluidité et la rapidité. Le quyên du serpent se distingue par sa souplesse absolue. Ses attaques sont extrêmement rapides et précises, visant les points vitaux du corps de l’adversaire avec le bout des doigts. La force déployée par le serpent repose sur l’énergie interne, le chi. Représentant le yin parmi les 5 animaux du Shaolin, il est le quyên le plus difficile à apprendre, mais lorsque maîtrisé, il devient une arme de combat redoutable. Les qualités qui lui sont attribués sont la souplesse et la diplomatie.

 

Partagez cette histoire