L’origine du Kung Fu traditionnel

Histoire

Entre le Ve et le IIIe siècle av. J.-C., le monde asiatique vivait l'une des périodes des plus tourmentées de son histoire. En Chine, il s'agissait de l'époque des Royaumes Combattants, où des guerres perpétuelles entre les cinq royaumes semèrent le chaos partout en Asie. Les racines du Kung Fu peuvent être retracées dans des écrits antiques, datant de cette époque, qui révèlent l'existence de techniques de combat à mains nues et armées; d’une organisation soigneusement élaborée des armées et de l'efficacité redoutable de ces guerriers. Par conséquent, il fallut plusieurs siècles avant qu'apparaisse une École de Kung Fu, c'est-à-dire une organisation structurée dont les engagements étaient de maintenir, propager et développer l'Art martial.

La philosophie est au corps mental, ce que les techniques sont au corps physique.

Paradoxalement, ces temps chaotiques furent aussi l'âge d'or de la philosophie chinoise, car le désordre ambiant fut un terrain fertile à la réflexion et l’émergence des trois philosophies de base de la culture orientale. Les philosophes de cette époque cherchaient à comprendre l'origine de la violence, ainsi que les moyens pour rétablir l'ordre, la paix et l'harmonie parmi les hommes. Au-delà des aspects manifestes des arts martiaux, le Kung Fu vise explicitement le développement et l’accomplissement de l’être humain dans toutes ses dimensions. Si notre philosophie guide nos actions, nous permet d’utiliser correctement les connaissances et les techniques, ces dernières se veulent le reflet parfait de cet enseignement précieux.

Les techniques sont des moyens de parvenir à un but, tandis que la philosophie est la raison d’être de ce but.

De nos jours, la philosophie occupe encore une place centrale dans l'enseignement des écoles de Kung Fu traditionnelles. Plusieurs règles, règlements, us et coutumes, ainsi que certaines pratiques de l'École sont fondés sur les principes provenant des trois philosophies de base de la culture orientale. Par exemple, le bouddhisme guide les pratiquants sur le chemin de l'amélioration de soi, entre autres grâce à la compréhension de l'ego et la maîtrise des émotions. Le taoïsme permet aux pratiquants de mieux comprendre le fonctionnement du corps et de l'esprit, pour développer une plus grande efficacité dans la pratique du Kung Fu et dans la médecine orientale. Et le confucianisme est la source de la structure organisationnelle de l'École, assurant son bon fonctionnement et une transmission efficace des connaissances. Les trois philosophies forment donc un tout, constituent une base solide pour l'École de Kung Fu traditionnelle et guident les pratiquants dans leur cheminement.

Partagez cette histoire