Curriculum du Wing Chun Orthodoxe

«… L’essence du Wing Chun repose sur les formes des cinq animaux, les trois éveils et les huit portes… Et ces trois étapes sont aussi importantes l’une que l’autre: s’il en manquait une des trois, ce ne serait plus du Wing Chun… Le Wing Chun, c’est le nécessaire et le suffisant ! …»
Grand Maître Nguyen Te Cong

 

Conformément à ces paroles éclairées, l’enseignement de l’École Wing Chun Orthodoxe respecte un canevas de cours des plus traditionnels, regroupant les trois aspects du Kung Fu: la force externe, les techniques de combat et la force interne.

La Voie du Kung Fu Wing Chun est divisée en trois étapes visant à unifier les trois corps (physique, énergétique et mental) de l’être humain en un tout harmonieux, afin de pouvoir fusionner avec le cosmos dans son évolution éternelle.

  • Niveau Débutant
  • Niveau Intermédiaire
  • Niveau Avancé

Le système hiérarchique de l’École Shaolin Wing Chun dispose de trois ceintures :

  • La ceinture noire signifie l’obscurité ou l’ignorance. Son obtention est un signe de l’intégration du pratiquant à l’école et d’approbation du Maître et ses trois barres symbolisent ses trois degrés d’apprentissage et de persévérance.
  • La ceinture rouge est la deuxième et sa couleur représente la détermination et la persévérance. Elle compte neuf niveaux représentés par des barres blanches, chacune d’elles correspondant à l’une des qualités et des compétences requises dans le cheminement de la Grande Voie.
  • La ceinture blanche est la dernière dans le système Shaolin Wing Chun et est synonyme de chasteté, de sagesse et de l’illumination. C’est d’ailleurs la seule que l’on peut s’attribuer soi-même, bien que les personnes parvenues à ce niveau n’ont plus d’intérêt à la porter de façon ostentatoire, se retirant de la société et se consacrant à une vie religieuse.

 

Niveau débutant

Le niveau élémentaire est cette première étape où la pratique est axée sur le corps physique pour développer tout le potentiel humain, en utilisant la formule « l’esprit domine la matière ». À ce niveau, la pratique du Wing Chun vise à préparer le corps en effectuant des assouplissements de base et des exercices spécifiques qui ont pour but de développer simultanément la force et la souplesse, tout en améliorant la respiration et la concentration. L’enseignement est structuré selon la méthode traditionnelle, donc il requiert de la discipline et de la persévérance. D’autant plus que cet entrainement physique est accompagné d’un enseignement théorique qui expose l’historique de notre École, ainsi que ses fondements philosophiques. La méthode de formation que nous préconisons a pour but de vous assurer une progression optimale, une sécurité dans la pratique et une meilleure efficacité à long terme.

« La souplesse égale la jeunesse. »

 

Les fondements

Des techniques efficaces et des mouvements harmonieux ne peuvent émerger que si l’on maintient une posture adéquate. Le Shaolin Wing Chun est doté de positions de combat spécifiques qui, si bien adoptées, confèrent aux pratiquants maints avantages, tels que des déplacements aisés et rapides dans toutes les directions et situations ou une protection contre les tentatives de balayage. Les positions laissent peu d’ouvertures aux attaques et ne laissent pas présager de la nature des attaques et des ripostes.

  • Maîtrise des différentes postures
  • Développement de la puissance de frappe
  • Les déplacements

La Petite Idée (Tieu Hinhy)

La Petite Idée est l’appellation donnée à la synthèse des formes des cinq animaux. Il s’agit de la première forme enseignée aux nouveaux pratiquants, leur inculquant les principes fondamentaux et rudiments techniques. Les trente-six coups élémentaires sélectionnés sont donnés dans toutes les directions et impliquent des attaques et défenses simultanées, selon la philosophie Yin et Yang, à partir de la position du sablier (pieds convergents, légère inclinaison vers l’arrière). Cette posture exclusive au Wing Chun permet de concentrer la respiration, d’éveiller et de stimuler la circulation de l’énergie vitale et ainsi de consolider les coups.

Les formes (Quyên)

Les formes désignent des ensembles de mouvements et postures, chorégraphiées et étudiées pour la pratique de techniques de combat, de la libération de la force maximale, du développement de l’énergie vitale ou d’une combinaison de ces éléments. Elles permettent l’harmonisation des composantes externes (postures, techniques et déplacements) et internes (force vitale, force du souffle, force mentale). Bien que le Wing Chun comporte des formes basées sur les cinq animaux de Shaolin, les cinq formes de combat du Wing Chun ne sont pas identiques à leur contrepartie de Shaolin. Aussi, l’École Shaolin Wing Chun met l’emphase sur les deux formes les plus souples, soit la grue et le serpent.

Les mains collantes (Chi Sao)

Les mains collantes ne constituent pas une forme comme on l’entend, mais plutôt des techniques spécifiques pour développer le toucher – le premier éveil – un outil de travail hautement efficace dans le combat.

L’essence du Wing Chun

L’essentiel du Wing Chun est dans la pratique des 5 animaux, en utilisant les 3 éveils comme moments d’action pour atteindre la plus haute efficacité par les 8 portes. 

 

«…Recevez bien le visiteur à sa venue et accompagnez-le à la sortie, puis avancez quand le chemin est dégagé…»

Grand Maître Nam Anh

 

Ce principe verbal prône que la neutralisation des forces opposantes mène forcément à éviter les idées préconçues durant le combat, sans toutefois défaire les 5 formes de base conçues, pour parvenir à l’imprévisibilité, qui l’emporte sur les prises et les coups prémédités.

Souvent, « la mal compréhension » de ces principes-clés a mené certains à ignorer ou même nier l’existence des 5 formes de combat dans le Wing Chun.

Techniques de pieds

Les coups de pied enseignés au niveau élémentaire constituent la base d’une panoplie complète des techniques de pied du Wing Chun, qui inclue, contrairement aux croyances populaires, des coups au-dessus de la ceinture, au sol et sautés.

  • 12 coups de pied de base

Les armes traditionnelles

Depuis l’avènement des armes modernes, la pratique des armes traditionnelles vise principalement le maintien de l’héritage culturel. La première arme enseignée est le bâton six-points-et-demi, car il s’agit de l’arme la plus sécuritaire, la mère de toutes les armes, l’arme de choix du mari de Yim Wing Chun et l’arme de protection utilisée par les moines et nonnes de Shaolin principalement pour désarmer l’adversaire. Son appellation provient des six points visés avec le bâton (tête, cou, tempes, sternum, chevilles et poignets), alors que « demi » indique la longueur du bâton, située entre celle du bâton long et celle du bâton court. Cette longueur médiane adoptée par Shaolin respecte la tradition de la Voie du Milieu.

  • Bâton six-points-et-demi (Luc Diem Ban Con)
  • Doubles couteaux (Bat tram Dao)
  • Sabre (Vu Hoa Dao)
  • Long couteau (Kwan Dao)

Techniques de combat

Ce ne sont pas des chorégraphies comme les formes. Cette pratique a pour objectif de rendre le pratiquant capable de faire face à toute éventualité, dans toutes les circonstances réelles. Elle met en pratique le principe verbal: « S’il n’existe pas de pont, il faut le demander. Une fois établi, passez le pont. »

  • Enchaînement des cinq formes de combat
  • La recherche du pont (Tam Kiêu) 

Curriculum pratique détaillé pour l’obtention de la ceinture rouge

Bedaine

  • Assouplissement de base (muscles, tendons, articulations, respiration)
  • Position de base du Wing Chun
  • Déplacements
  • Coups de poing
  • Coups de pied
  • La Petite Idée

Ceinture Noire

  • ABC des mains
  • 8 attaques de la Grue & du Tigre
  • Blocages de base (mains/pieds)
  • Application de la Petite Idée
  • Tigre
  • Bâton
  • Chute contrôlée

Ceinture Noire 1e Dan

  • Techniques semi-libres à 2 (mains/pieds)
  • Coups de pied chassés
  • Balayages
  • Application du Tigre
  • Léopard
  • Techniques du bâton
  • Doubles Couteaux

Ceinture Noire 2e Dan

  • Techniques de coups de pied
  • Techniques libres à 2 (mains/pieds)
  • La recherche du pont
  • Mains collantes
  • Application du Bâton
  • Techniques des doubles couteaux
  • Grue
  • Sabre
  • Punching bag, 3 principes

Ceinture Noire 3e Dan

  • Techniques de mains (Tigre/Grue/Dragon)
  • Combat rapproché
  • Techniques du sabre
  • Kwan Dao
  • Dragon
  • Serpent
  • Synthèse des 5 animaux
  • Cassage de briques (préparation)

 

Niveau intermédiaire

Le deuxième niveau met l’accent sur le corps énergétique. Durant cette période de formation, tout effort est voué à cultiver cette merveilleuse énergie humaine qui ne connait aucune barrière des lois de la physique, afin de transcender les techniques et parvenir à un art sans art.

Force interne

L’École Shaolin Wing Chun applique le principe du court trajet. La maîtrise de l’énergie interne est requise, puisque l’efficacité des techniques exécutées suivant ce principe, plus directes et plus rapides, ne peut dépendre de l’utilisation unique de la force physique et des extensions du corps et des membres comme dans le long trajet. Le travail persévéré de l’énergie interne permet au pratiquant de libérer une plus grande force et d’absorber des coups qui autrement pourraient le blesser.

  • Procédé du diamant (Kim Cuong Noi Cong)

Système des 108 techniques, composé des 9 formes

  • 108 mouvements à mains nues (solo)
  • 108 mouvements mains collantes (duo)
  • 108 mouvements Yin Yang
  • 108 mouvements dans les quatre directions
  • 108 mouvements Pa Qua
  • 108 mouvements Tai Chi
  • 108 mouvements du mannequin de bois
  • 108 mouvements en permutation
  • 108 mouvements de combat libre

Techniques de pied

  • Douze coups de pied supplémentaires

Armes

  • Épée
  • Lance
  • Éventail
  • Nunchaku
  • Mannequin de bois

Force Externe

  • La Main du Tonnerre (Loi Oanh Chuong)
  • I Chin Ching

Force Interne

  • Le Chi Kung des 5 animaux (Ngu Hinh Khi Cong)
  • Les 8 segments de Brocard

Techniques de combat

  • L’attaque oppressante
  • Les 3 éveils
  • Les 8 portes 

Niveau avancé

À ce niveau, l’enseignement est personnalisé, tout en respectant le Karma de chacun, visant ainsi à former des spécialistes dans chaque domaine distinct du Kung Fu.

 

«…3 premières années, c’est vous qui me choisissez; 3 années suivantes, c’est moi qui vous choisis et les années restantes, c’est le Karma qui vous dispose et vous guide…»

Grand Maître Nam Anh

 

Il est certain que la maîtrise des techniques de combat et de la philosophie du Kung Fu est nécessaire et indispensable au cheminement des pratiquants, autant que la médecine orientale et les autres pratiques spirituelles concernées:

  • L’astrologie chinoise
  • La physiognomonie
  • Le Feng-Shui
  • La force mentale Pana