L’origine du Wing Chun

Histoire

Ng Mui (五枚)

En 1626, une grande combattante naquit en Chine. La légende raconte que Ng Mui serait originaire d’un petit village au nord de la Chine où, jeune fille, elle commença à pratiquer le Kung Fu. À l’âge de 18 ans, ces techniques lui sauvèrent la vie, lors de l’invasion des mandchous. Suite au massacre de son village et de sa famille, la jeune femme s’échappa vers le sud. L’histoire raconte que durant sa fuite, elle s’inspira de la nature pour perfectionner son style, dans le but de se défendre contre les mandchous, des guerriers sanguinaires de grande taille et d’une force extraordinaire. C’est en observant les prouesses de la grue lors d’un combat avec un serpent qu’elle développa les bases de son style, la grue blanche. Après plusieurs années à voyager de village en village, elle trouva finalement refuge au temple Shaolin, là où la résistance aux Qing prenait place. Elle y resta pour préparer sa revanche, en pratiquant intensément afin de renverser les envahisseurs. Avec la pratique, son style devint extrêmement efficace, ce qui la promu aux côtés des quatre grands combattants du temple Shaolin. Dès lors, ils étaient cinq protecteurs, cinq Grands Maîtres ayant tous comme but de protéger et de propager les connaissances du temple.

Yim Wing Chun

Après l'anéantissement du Temple Shaolin, Ng Mui s'enfuit vers le sud-ouest où elle séjourna de monastère en monastère dans les provinces de Fujian et de Yunnan. Un jour, dans un village voisin, elle rencontra une jeune fille du nom de Yim Wing Chun. Bien qu'on ne puisse préciser s'il s'agit de son nom de naissance ou d'artiste martiale accomplie, son nom, signifiant "chanter le printemps", célèbre néanmoins l'avènement d'une nouvelle ère dans le domaine des arts martiaux. L'histoire de Yim Wing Chun la plus populaire rapporte qu'elle était la très jolie fille d'un marchand de soja nommé Yim Shee. Un jour, un officier local décida qu'il la voulait pour femme. Rejeté, l'officier emprisonna son père. Yim Wing Chung rencontra alors Ng Mui qui accepta de prendre sous sa tutelle la jeune fille. Le mariage fut retardé permettant à Yim Wing Chun d'apprendre quelques techniques de Kung Fu. Lorsqu'elle revint au village, elle annonça qu'elle ne pouvait se marier avec un homme qui n'était pas son égal en matière de combat. Amusé, l'officier releva le défi. Yim Wing Chun, sortie vainqueur du combat, mais ne put sauver son père de la rage de l'officier. Elle s'enfuit alors pour retrouver son Maître qui lui enseigna les techniques plus avancées du style redoutable qu’elle venait de créer. Après plusieurs années, leurs chemins se séparèrent et Yim Wing Chun devint une guerrière renommée. Elle leva des armées et participa activement aux rébellions contre la dynastie des Qing. Elle se maria entretemps avec Leung Bok Chau, un ancien disciple du Grand Maître Jee Shan Shee, et lui transmit son art. Leung Bok Chau maintint et développa le Shaolin Wing Chun Kung Fu, nommé ainsi en l'honneur de son épouse.

Cette légendaire École eut beaucoup des grands pratiquants talentueux qui marquèrent l'histoire des arts martiaux de la chine, comme Ip Man et Bruce Lee (arbre généalogique). Cette discipline s’est fondamentalement distinguer par ses techniques des mains collantes, son combat rapproché et son fameux mannequin de bois.

Partagez cette histoire