Joomfish System Plugin not enabled

L’habit ne fait pas le moine !

Par Grand Maître Nam Anh - Montréal 2013

 

kwandao_gm_kwandao

Pour la plupart d’entre nous, notre habit nous protège contre le froid et le vent, il conserve notre chaleur humaine et nous garde conforme aux us et coutumes... Pour les riches, c’est autrement : l’habit leur donne l’apparence voulue et confirme leur réussite, dans ce cas l’habit fait vraiment le moine!

Dans le domaine des Arts Martiaux traditionnels et spécialement dans le Kung Fu, l’habit ou l’uniforme est reconnu comme une valeur certaine d’un accomplissement du pratiquant, hors de tout doute. Ainsi, l’habit noir est le reflet d’une acquisition adéquate de l’enseignement de cœur du cheminement parcouru. C’est à travers cette compréhension que celui qui porte l’habit noir partage et transmet aux futures générations ses connaissances et expériences et c’est ainsi qu'il est respecté et appelé « Maître » ou « Protecteur de la Voie ».

Depuis des millénaires, l’habit des Maîtres est considéré comme sacré dans le Kung Fu, car il représente en plus les grandes qualités morales incontestablement admirées et convoitées dans les Arts Martiaux et la société contemporaine : la fidélité, la loyauté, la solidarité, le courage, l’humanisme et surtout la reconnaissance envers les ancêtres et la classe des maîtres, à tous ceux qui nous enseignent, nous guident et finalement à tous ceux qui contribuent à notre bien-être.

Évidemment, la vraie valeur d’une personne ne peut provenir de prétentions personnelles, la valeur vraie provient plutôt d’œuvres, d’accomplissements, de bienfaits acceptés et reconnus dans la société. À la lumière de cette assertion, l’habit et la ceinture dans les Écoles traditionnelles sont toujours accordés selon la discrétion des Maîtres comme reconnaissance indubitable de compétence et qualités requises marquant l’espace et le temps dans la formation du disciple.

S’accorder soi-même cette reconnaissance serait, sans exception, une insulte envers soi-même. Que ce soit par une usurpation du titre ou le port illicite de l’habit noir des Maîtres, se donner à soi-même ce rang sacré serait un manque de connaissance et d’intelligence de la part de celui qui, illuminé-halluciné par une valeur personnelle démesurée, déciderait du jour au lendemain de violer le code d’honneur des anciens.

Car l’habit ne fait pas le moine et certainement
l’habit noir ne fait pas de vous un Maître!!!!

Grand-Maître Nam Anh (signature)