Oui et Non…et le significatif du Yin Yang !

Récit

Avant de continuer l’histoire de mon chemin à la quête des techniques du combat ultime, j’allume une petite bougie qui éclaire le récit précédant qui a suscité des nuits agitées pour certaines personnes, et que normalement, étant considéré comme un Kouan (1), il n’y aurait pas dû avoir cette intervention du monde des portes.

 

L’existence et l’inexistence

- « Maître. Je voudrais comprendre l’essence de la vie et de la mort derrière le combat ultime. Pour ce faire, veuillez je vous prie, me montrer le chemin, si mon désir est légitime et m’éclairer la voie du guerrier si c’est possible ! »

D’une voix neutre et froide comme d’habitude il me lança un regard sévère :
- « Les maîtres qui pourront t’enseigner ces techniques existent partout, va les chercher, tu les trouveras ! »

Il est nécessaire de savoir qu’un principe s’applique à la plupart des Maitres qui les démotive à dévoiler leur secret quand le désir, la compréhension et la détermination du disciple ne sont pas au rendez-vous. Secundo, particulièrement dans cette situation …quand on n’a pas encore poussé à fond les recherches, comment peut-on dire que quelque chose n’existe plus?

…Un an plus tard, j’étais de nouveau devant la palissade de la maison de mon Maitre.

- « Maître, j’ai cherché, j’ai fouillé toute la ville de Saigon-Cholon et je me suis renseigné par tous les moyens. J’ai questionné des enfants aux vieillards mais la réponse était toujours négative. Maître! Il n’existe plus de maître–experts en combat ultime. »

Le Grand Maître me regarda profondément comme voulant sonder ma sincérité puis avec un sourire mystique, il m’ouvra la petite porte.
- « Ces maitres n’existent plus dans cette société, viens ! »

Sachez bien, le temps est un agent constructeur et destructeur mais le temps témoigne aussi de la grande persévérance ainsi que de la compréhension et détermination dont j’avais fait preuve avant de revenir à sa vieille demeure.
D’ailleurs, quand on a cherché sans trouver, c‘est qu’il n’existe vraiment plus !

 

L’histoire du chien du monde sans porte.

Un moine demanda à son maître :

- « Vénérable maître, est ce que le chien a un ‘‘Moi originel’’ ? »

Le maître répondit : « Non ! »

Cette négation semait le désarroi chez les moines-disciples car d’après l’enseignement de Bouddha, tous les êtres vivants que ce soit les animaux ou les êtres humains possèdent également un moi originel.

Enfin pour s’assurer de la bonne réponse, un autre moine se présenta avec la même question.
- « Vénérable Maître, est-ce que le chien n’a pas de ‘‘Moi originel’’ ? »

À sa stupéfaction le maître répondit :
- « Oui ! … »

C’est un phénomène assez courant dans la vie, l’exemple simplifié suivant vous aidera à comprendre.

Un richard qui ne dépense jamais son argent est réellement aussi pauvre qu’un clochard ; donc on pourrait dire… Oui, il l’a et Non il n’a pas d’argent ! Un être vivant possède son moi originel, mais dans sa vie antérieure, il ne s’en servait pas, donc il est réincarné en un animal. Donc, le Oui et le Non du vieux moine constituent deux coups de hache qui tranchent net la logique cartésienne où l’être humain s’est plongé et qui entrave sa recherche de la Vérité !

Le vieux moine essai de faire bouger le ‘‘Cœur’’ de ses disciples en leur montrant une perception différente et inhabituelle du Yin–Yang. L’enseignement de L’École Wing Chun Nam Anh Kung Fu touche à la Voie donc il est impératif que tout disciple allume sa propre bougie dans la noirceur de l’ignorance humaine.

Ainsi soit le vrai but des Kouans et des anecdotes des maîtres.

 

Grand Maître Nam Anh, rédigé le 3 Juin 2016

 

(1) Kouan : Une brève anecdote ou un court échange entre un maitre et son disciple, absurde, énigmatique ou paradoxal, ne sollicitant pas la logique ordinaire.

Partagez cette histoire